Les polluants climatiques à courte durée de vie et la combustion de bois

La fumée qui se dégage des poêles à bois contient ce que l’on appelle du noir de carbone, un polluant climatique à courte durée de vie (“short-lived climate pollutant” ou SLCP en anglais). On dit « polluant » car cela nuit à la santé humaine et contribue au réchauffement de la planète, surtout à court-terme, et plus particulièrement dans les régions glacières et enneigées. Le noir de carbone absorbe la chaleur de l’air et fait fondre plus rapidement la neige et la glace lorsqu’il se dépose dessus.

Qu’est-ce qu’un polluant climatique à courte durée de vie ?

Les SLCPs incluent le noir de carbone, le méthane et l’ozone troposphérique. Ceux-ci figurent parmi les causes les plus importantes du changement climatique, après le dioxyde de carbone. Ils restent quelques jours ou quelques semaines dans l’atmosphère (pour le noir de carbone) et parfois même une dizaine d’années, tandis que le dioxyde de carbone se maintient dans l’atmosphère pendant des centaines d’années et affecte durablement le climat planétaire. Cependant, même s’ils restent moins longtemps dans l’atmosphère, les SLCPs sont des agents de réchauffement très puissants, et à court-terme beaucoup plus dangereux que le dioxyde de carbone. Les SLCPs sont aussi des polluants atmosphériques qui nuisent à la santé, à l’agriculture, ainsi qu’aux écosystèmes.

Qu’est-ce que le noir de carbone?

Le noir de carbone est un composant majeur des particules polluantes. Il est produit par la combustion imparfaite des combustibles fossiles (charbon, gaz, pétrole) ainsi que de la biomasse (bois, tourbe ainsi que d’autres combustibles de la biomasse). Il est émis par le diesel des voitures et des camions, par les poêles résidentiels et les chaudières, par les feux agricoles et les feux de forêts, ou encore par certains complexes industriels. Sa durée de vie varie de quelques jours à quelques semaines, mais comme ces particules sont très fines, elles peuvent voyager sur de longues distances. Le noir de carbone provenant des poêles à bois de l’Amérique du Nord peut se déposer au nord du Canada ou au Groenland, mais aussi en Europe du nord, et dans l’océan arctique jusqu’au pôle nord.

Même s’il ne reste pas longtemps dans l’atmosphère, l’effet du noir de carbone sur le réchauffement climatique est de 460 à 1 500 fois plus fort que celui du dyoxide de carbone. Le noir de carbone affecte aussi la météo à travers la formation des nuages, la circulation régionale, ainsi que le régime des pluies. Cet effet se ressent particulièrement dans l’Arctique ainsi que dans d’autres endroits enneigés, lorsque le noir de carbone tombe du ciel et se dépose sur la glace et la neige. Ceci accélère une fonte des glaces déjà rapide et critique.

Le noir de carbone nuit gravement à la santé, car c’est un polluant atmosphérique. Ces particules fines pénètrent profondément dans les poumons. C’est un des premiers composants particulaires de la pollution atmosphérique (ce que l’on appelle « particulate matter (PM)» en anglais). 4 millions de personnes meurent prématurément chaque année à cause de ces PMs.

 

D’où vient le noir de carbone?

Le noir de carbone, ainsi que d’autres particules fines, proviennent de la combustion de combustible. Le noir de carbone est constitué de très petites particules de carbone qui se dégagent lors de la combustion incomplète de ces combustibles. Quand on allume un feu, les bûches se réchauffent et dégagent tout d’abord de la vapeur. Quand la température monte, elles émettent du noir de carbone et des gaz inflammables – laissant de côté du charbon, qui brûle d’une lueur rouge. Plusieurs facteurs contribuent à la quantité de noir de carbone émise : par exemple, la qualité du combustible, le type de combustible, ou encore la manière d’allumer et de maintenir le feu. Vous pouvez vous-même réduire ces émissions de noir de carbone en suivant ces 5 étapes faciles pour mieux chauffer.

 

Que se passe-t-il une fois que le noir de carbone a été émis?

La suie se déposera sur les murs de votre poêle, de votre chaudière et/ou de votre cheminée et y restera, ce qui augmente le risque d’un feu de cheminée si les conduits ne sont pas régulièrement nettoyés ou balayés. Le reste est libéré dans l’environnement, soit directement depuis la chambre de combustion dans votre maison, soit indirectement, par la cheminée, à l’extérieur. Un chauffage plus efficace diminue la quantité de noir de carbone émise et diminue significativement les risques que nous avons mentionnés ci-dessus.

Que peut-on dire des autres polluants climatiques ?

Le noir de carbone est un SCLP particulièrement important, issu de la combustion inefficace du bois. Mais celle-ci produit également du méthane, des précurseurs de l’ozone ainsi qu’un polluant climatique de longue durée : le dioxyde de carbone. Les méthodes pour « Mieux chauffer » permettent de diminuer l’émission de ces polluants climatiques nocifs.

Pour plus d’information sur les SLCP (noir de carbone et autres), veuillez consulter le site-web de la Coalition pour le climat et l’air pur (CCAC) : www.ccaccoalition.org.

Que puis-je faire?

Suivez les 5 étapes pour mieux chauffer, et parlez-en à votre famille, à vos amis, et à vos voisins !